Le Karité - l'origine

Le nom Karité signifie arbre à beurre en wolof, au Burkina Faso.

Le karité est d’abord et avant tout, un arbre noble et imposant, retrouvé à l’état sauvage principalement dans la savane ouest africaine (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Nigeria, Mali et Bénin) et considéré comme sacré par les autochtones. Il peut vivre jusqu’à trois siècles et peut atteindre une quinzaine de mètre de haut avec plus d’un mètre de diamètre.

Le karité commence à donner ses premiers fruits à l’âge de 15 ans, mais il atteint son capacité maximale de production à l’âge de 25 ans.

Les fruits du Karité servent à la fabrication du beurre du même nom et sont utilisés depuis des millénaires en Afrique de l’Ouest dans la cuisine traditionnelle et dans les soins de la peau. Il constitue un secret de beauté ouest africain, transmis de mère en fille, à travers les âges.

Alors que son utilisation dans le monde occidental était, jusqu’il y a une dizaine d’années, limitée à l’industrie agroalimentaire, le karité doit sa notoriété, depuis une dizaine d'année, à l'industrie cosmétique.

En effet, le beurre de karité est très riche en acides gras et en vitamines A, D, E et d’autres actifs précieux qui permettent d’hydrater la peau, la régénérer, l’apaiser et la nourrir. Il aide à maintenir l’élasticité de celle-ci et par conséquent, prévenir des vergetures et des rides. De même, il permet de redonner force et brillance aux cheveux abîmés.

Son caractère sacré rend sa cueillette impossible. De ce fait, il faut attendre que les fruits tombent de l’arbre pour les ramasser entre la mi-juin et la mi-septembre.

La fabrication du beurre de karité nécessite de passer par plusieurs étapes. Et son secret de fabrication est une affaire de femmes transmise de génération en génération. Les amandes sont récupérées des noix de karité pour ensuite être triées, lavées, séchées puis écrasées par des pilons traditionnels. La pâte obtenue est mélangée à l’eau et barattée. Puis celle ci est immergée dans l’eau bouillante pour la purifier. Le beurre est récupéré à la surface de cette eau avant d’être cuit longuement. L’huile obtenue à l’issu de cette cuisson est filtrée pour la débarrasser de ses dernières impuretés et conditionnées.